Guest Post: Steve Johnston – Le motif du blasphème de l’Archonte. Les multiples visages du Dieu des Écritures juives dans la littérature gnostique

Steve Johnston, my Canadian colleague, shall defend his Ph.D. thesis on October 26, at the Faculté de théologie et de sciences religieuses, Université Laval, Québec. His thesis explores the theme of arrogance of the Archon in some Gnostic texts. Here is the resume of his thesis.

À l’aide d’une approche littéraire et socio-anthropologique, cette recherche propose la comparaison critique de toutes les utilisations attestées du blasphème de l’Archonte et l’étude de la transformation de la citation du texte d’Isaïe dans les textes gnostiques en examinant les particularités de chaque attestation de ce motif en fonction du but poursuivi par l’œuvre dans laquelle il est inséré.

Cette thèse permettra, entre autres, de bien distinguer les différentes versions du blasphème de l’Archonte et de retracer, autant que possible, les différentes étapes de sa diffusion dans la littérature gnostique. Le blasphème de l’Archonte apparaîtra alors comme un des volets de la crise identitaire du christianisme au IIe siècle, qui s’est cristalisée, entre autres, autour de la question de la véritable connaissance de Dieu.

Cette thèse est divisée en six parties : (1) Introduction ; (2) Les versions ophites du blasphème de l’Archonte ; (3) Les versions barbélo-séthiennes ; (4) Les versions valentiniennes ; (5) Les autres versions ; (6) Conclusion. Après un survol de la recherche sur le motif du blasphème et de ses fondements scripturaires (partie I), la deuxième partie présente une analyse détaillée de ses attestations dites « ophites » (Adv. Haer. I, 30, 6, Ecr sT, HypArch, SJC et GrSeth), caractérisées par la seule citation du texte d’Isaïe. Dans la troisième partie, les attestations dites « barbélo-séthiennes » (Adv. Haer. I, 29, 4, ApocrJn, PrôTri et GrEsp) sont étroitement comparées, car elles semblent dépendre littérairement les unes des autres. Le blasphème de l’Archonte est composé d’une juxtaposition d’Ex 20, 5 et d’Is 45, 21. Les versions valentiniennes (Grande Notice d’Irénée, Adversus Valentinianos de Tertullien et notice sur Valentin de l’Elenchos) sont étudiées dans la quatrième partie et mettent en scène un archonte en chef portant le titre de « Démiurge », dont le blasphème est tiré du seul texte isaïen. La cinquième partie regroupe les attestations plus difficiles à classer (Adversus Marcionem de Tertullien, notice d’Eznik contre Marcion, notice sur Justin et sur Basilide de l’Elenchos, notice sur les nicolaïtes d’Épiphane, 2ApocJac). Cette partie illustre très bien les multiples visages du Dieu des Écritures juives dans la littérature gnostique. En effet, ce regroupement des attestations du blasphème de l’Archonte, s’il illustre leurs ressemblances, souligne d’abord et avant tout leurs différences. Toutes ces variantes sont précieuses car elles permettent de préciser les destinataires visés par les différentes œuvres et les contextes socioreligieux spécifiques à chacune de celles-ci. L’Archonte apparaît tantôt comme un modèle de conversion à imiter, tantôt comme un anti-modèle à rejeter, comme le type de l’impiété religieuse.

Ces présentations impliquent des destinataires et des situations communautaires bien différents, si bien que les origines du motif du blasphème de l’Archonte sont diverses, comme nous le constaterons dans la conclusion de cette recherche, mais doivent être situées à l’intérieur du cadre de la construction du discours interreligieux.

About these ads
This entry was posted in Apocrypha, Guest Post and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Guest Post: Steve Johnston – Le motif du blasphème de l’Archonte. Les multiples visages du Dieu des Écritures juives dans la littérature gnostique

  1. Jim says:

    Reblogged this on Zwinglius Redivivus and commented:
    Seems like an intriguing thesis.

  2. Richard Budelberger says:

    It’s fine to read a text in the Universal Language, French ! (Please, tell your colleague that there is a typo in his resume, § 2 : “cristaLLisée”.)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s